Appel à l’action : Solidarité avec Ivonne Hernandez

- Arrestation publique d’une mère sans-statut: une survivante de la violence conjugale perd la garde de son fils et est arrêtée lors d’une embuscade planifiée par les services frontaliers; elle fait maintenant face à une déportation imminente

Demain: Vigile d’urgence
VENDREDI LE 24 JANVIER À 12h30
Commission d’immigration et de statut du réfugié (CISR)
200 René-Lévesque ouest (Complexe Guy-Favreau)
métro Place d’Armes ou métro Place-des-Arts

Aussi:
– Écrivez/Appelez/Faxez au Ministre de l’Immigration (détails ci-dessous)
– Solidarité en cour, les détails seront annoncés sous peu (consultez www.solidaritesansfrontieres.org)
– Écrivez-nous à solidaritesansfrontieres@gmail.com si vous pouvez aider.

Support rally for Ivonne, outside IRB, 24 January 2014

Manif en appui à Ivonne, devant le CISR, 24 janvier 2014

Ivonne Angelina Hernandez Segura, une survivante de violence conjugale qui est sans statut au Canada depuis un an et demi, a été arrêtée hier (22 janvier) vers 16h lors d’une intervention planifiée impliquant la police et les autorités frontalières. L’embuscade a eu lieu dans un endroit public, soit la station de métro Berri-UQAM. Ivonne a été arrêtée alors qu’elle s’apprêtait à aller chercher son fils de 1 an qui était avec son ex-conjoint.

Ivonne fait maintenant face à la déportation. Si elle est déportée, elle sera séparé de son fils, peut-être pour toujours. Elle est présentement détenue au Centre de prévention de l’Immigration de Laval. Elle subira une audience de révision de détention demain devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié. Le 11 décembre 2013, Ivonne a fui son domicile avec son fils et a pris refuge dans un centre d’hébergement pour femmes survivantes de la violence conjugale. Son ex-conjoint l’a alors promptement dénoncée auprès des autorités.

Dans un jugement honteux rendu le 10 janvier dernier, un juge a accordé la garde de son fils au père, en citant le statut d’immigration précaire d’Ivonne. Ivonne a obtenu la permission de voir son fils 6 heures par semaine.

Ivonne est arrivée au Canada en juillet 2009 et a déposé une demande d’asile. En octobre 2011, sa demande d’asile a été rejetée et en juillet 2012 elle a reçu un ordre de renvoi. Plutôt que de retourner confronter le danger réel auquel elle fait face au Mexique, elle a décidé de joindre les rangs du quelque demi-million de gens qui vivent sans papiers au Canada et qui constituent l’un des groupes les plus vulnérables et les plus exploités de notre société.

Dans ce cas, une mère s’est vue retirer la garde de son fils – peut-être pour toujours – en raison de son statut migratoire. Les éléments de ce dossiers sont scandaleux et révoltants. Ivonne ne devrait pas être en détention. Ivonne devrait avoir un statut au Canada. Ivonne devrait être protégée de situations de violence conjugale. Et, surtout, Ivonne, une mère dévouée et attentionnée, ne devrait pas être séparée de son fils.

En vertu du système d’immigration au Canada, il n’y a que très peu de possibilités qu’une personne dans la situation d’Ivonne (qui n’a ni argent ni contacts) puisse régulariser son statut. Bien que le Mexique ait l’un des taux de violence conjugale les plus élevés dans le monde et bien que le taux d’homicides y soit extrêmement élevé, le Canada a tout de même placé le Mexique sur une liste de  »pays sûrs », des pays qui de l’opinion du gouvernement canadien sont en mesure de protéger leur population d’actes violents. Une requête a été déposée en novembre dernier pour demander de ré-ouvrir son dossier de demande de résidence permanente pour motifs humanitaires et on attend encore une réponse. Toutefois, le Ministre de l’Immigration détient un pouvoir discrétionnaire et a l’obligation en vertu du droit international d’intervenir dans ce cas pour régulariser le statut de Mme Hernandez Segura.

SVP MONTREZ VOTRE SOLIDARITÉ

1. Vigile et audience. Venez à la vigile appelée pour vendredi à midi trente en face des  bureaux de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié: Complexe Guy-Favreau, 200 boul. René-Lévesque O., métro Place d’armes. Amenez des pancartes et des bannières. Il y aura aussi une audience pour réviser son dossier mais nous ne savons pas à quelle heure ni si nous pourrons y être admis. Nous allons nous renseigner et nous vous avertirons si vous pouvez venir la soutenir pendant l’audience.

2. Envoyez un courriel ou téléphonez au Ministre de l’Immigration, Chris Alexander. Exigez qu’il intervienne pour régulariser le statut de Ivonne et pour s’assurer qu’elle ne soit pas séparée de son enfant.

Telephone: 613-995-8042 Fax: 613-996-1289
Telephone: 905-426-6808 Fax: 905-426-9564
Chris.Alexander@parl.gc.ca
Minister@cic.gc.ca.
@MinChrisA

3. Envoyez un courriel à  solidaritesansfrontieres@gmail.com pour être tenu-e au courant des développements dans ce dossier. Nous avons besoin de votre support actif!

+++++++++
Solidarité sans frontières: www.solidaritesansfrontieres.org
Solidarity Across Borders: www.solidarityacrossborders.org
Solidaridad sin fronteras: www.solidarityacrossborders.org/es

e-mail: solidaritesansfrontieres@gmail.com
facebook: www.facebook.com/CiteSansFrontieres
twitter: @SolidariteMTL
tél.: 438-933-7654
+++++++++