Déclaration du NPD pour la Fête des mères

livré par Mme Isabelle Morin, Député pour le NPD, au parlement Canadien le 7 mai 2014 – voir le transcrit ici

Monsieur le Président,

À l’occasion de la fête des mères je veux revenir sur le cas de Mme Ivonne Hernandez Segura, menacée de déportation après le rejet de sa demande d’asile.

Mme Hernandez a subi des violences conjugales sévères dans son pays d’origine, dont la réalité a été reconnue.

En 2012, Mme Hernandez est enceinte. Elle reçoit un ordre de déportation. Elle ne peut accéder aux soins de santé dont elle a besoin à des conditions abordables. Elle accouche néanmoins de son premier enfant sur le sol canadien. La relation avec le père de l’enfant se détériore ; elle est à nouveau victime de violences conjugales et doit s’enfuir.

Peu avant la date prévue pour sa déportation, alors que la mobilisation populaire est forte, la Cour lui accorde un sursis et évoque les dommages irréparables qui seraient causés si elle était déportée et séparée de son fils de 14 mois.

En tant que signataire de la Convention relative aux droits de l’enfant, le Canada se doit de favoriser l’intérêt supérieur de l’enfant. Je doute sérieusement que le séparer de sa mère en expulsant celle-ci, serve ses intérêts.

Je me lève ici aujourd’hui, au nom d’Ivonne et de toutes les mères sans statut dans une situation semblable, pour vous dire : nous pouvons et nous devons faire mieux !